Skip to main content
2020-03-21

Plutôt que d'adapter notre environnement, aujourd'hui, nous apprenons à nous adapter nous-mêmes. Pour la durée du confinement, l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique adapte son slogan de "Science between Heaven and Earth" (la science entre la Terre et le ciel) à "Science between Heaven and Home" (la science entre la maison et le ciel). Nous partagerons avec vous les petites choses qui illuminent nos journées dans notre nouveau mode de vie et de travail. Chaque semaine, nous verrons de nouveaux ajouts à la collection.

20 mai - Yves Geunes (Département informatique)

Boombox

Après le Smartphone Rétro, Yves vous présente : la Boombox blUetooth Rétro Portable, ou BURP.

Existe-t-il des boombox élégantes qui soient assez bruyantes que pour effrayer les pigeons ET porter vos outils? La réponse est oui. Il vous suffit de la construire vous-même. Mes spécifications pour la BURP étaient les suivantes :
1. être ridiculement élégante
2. être ennuyeusement bruyante
3. le Bluetooth n'était pas optionnel
4. être assez grande que pour stocker tout le nécessaire pour une dure journée de travail

 

Alors, quand j'ai trouvé cette vieille valise utilisée pour ranger des arcs et des flèches, le projet était parti. À la friperie locale (ils vendent aussi des HTF-2920 et des TAJ-43), j'ai trouvé un vieux jeu de haut-parleurs qui pouvait être recyclé en 2x haut-parleur et 2x midtoner. Les woofers étaient trop grands pour cette mince valise, alors j'ai dû acheter un subwoofer DynaVox DY131 de 13 cm. J'ai également commandé un amplificateur Bluetooth 2x50W qui a une sortie gauche et une sortie droite combinées avec un subwoofer. Le travail de menuiserie a consisté à scier soigneusement 5 trous dans la valise fragile, et à renforcer le fond avec du contreplaqué. Après avoir monté et soudé les haut-parleurs, et avoir connecté l'amplificateur à une alimentation électrique recyclée pour ordinateur portable, la BURP était prête.

(Attention : tout ce qui suit est strictement humoristique.) Test de l'équipement :
Le premier test a consisté à mettre le système sous tension et à faire jouer un sympathique Penguin Café Orchestra à travers celui-ci. Les aigus étaient nets et clairs, tandis que les basses étaient très agréables. L'ampli n'ayant pas pris feu, le test a été considéré comme une réussite.
Le second test (test de volume) a été effectué dans la zone cible : le jardin. Nous avons choisi un jour ensoleillé où beaucoup de voisins travaillaient dans les jardins adjacents. Le premier son de test que nous avons utilisé était "No woman no cry" de Bob Marley à un niveau de sortie de 50%. Un voisin n'a mis que 3 minutes pour se plaindre. Mais lorsque nous sommes passés au son "Dead Naked Hipppies" de Squrl à un niveau de sortie de 75%, nous avons remarqué les premières réactions au bout de 45 secondes. Même en combinaison avec le bruit de fond d'une vieille tronçonneuse (et le niveau de sortie à 100%), les voisins appelaient la police alors qu'ils rassemblaient leur progéniture à l'intérieur. Succès du test : validé.
Test 3, test du pigeon. La troisième image montre le ciel avant et après la mise en marche de la Boombox blUetooth Rétro Portable. La chanson qui jouait était "Ace of Spades" de Motorhead. Test : à nouveau réussi.
Test 3
Conclusion : il est possible d'avoir une journée de travail stylée dans le jardin, accompagnée par les plaisirs de la vie, sans oublier les aspects sociaux des projets urbains.

8 mai - Yves Geunes (Département informatique)

Téléphone

(Attention : tout ce qui suit est strictement humoristique.) Certaines personnes ont été occupées pendant le confinement, d'autres ont été très occupées pendant le confinement. On peut dire que Yves appartient à la deuxième catégorie.

Que faire au cas où le Coronavirus serait là pour rester et que la communication entre nous se compliquerait un peu ? Moi je dis : ajoutez un autre niveau de complications en construisant votre propre téléphone portable rétro ! J'ai toujours aimé les vieilles technologies, surtout quand elles sont présentées dans de grandes boîtes de bakélite (alias anhydrure de polyoxybenzylméthylèneglycol) peu pratiques. Ainsi, lorsque je suis tombé sur ce vieux téléphone de terrain russe TAJ-43-MR, et sur un "Onderzoekstelefoon" néerlandais HTF-2920-Z un peu moins ancien, j'ai immédiatement vu des possibilités infinies et des heures de plaisir se dérouler dans mon futur proche.

     
J'ai coupé tous les vieux câbles et l'électronique du TAJ-43-MR pour le connecter à un Raspberry PI avec un HAT GSM/GPRS (hardware attached on top). Je n'utilise que le cadran du HTF-2920-Z, puisque le TAJ-43 n'en a pas. Après quelques mesures, Googling et Pythoning, j'avais la configuration de base pour le projet. Au moment de la photo, j’étais en train de convertir le commutateur rotatif en niveaux de commutation SPI, et de faire fonctionner le HAT GSM/GPRS par le biais du crochet téléphonique russe. Mon objectif est d'avoir un GSM qui fonctionne parfaitement - avec une interface utilisateur quelque peu dépassée - de sorte que lorsque les Russes (ou même les Martiens) nous attaquent, je suis tout à fait prêt à les appeler en utilisant leur propre équipement (la compatibilité ne devrait alors pas poser de problème). Les développeurs du TAJ-43 ont même prévu ce projet lors de la conception, car il possède un joli petit casier au milieu de la boîte en bakélite, assez grand pour y cacher le bloc de batteries nécessaire à l'alimentation du Raspberry PI.

La première chose que je veux faire quand ça marche ? L'emmener dans un magasin Proximus pour faire peur à ses employés en leur demandant s'ils peuvent m'aider à configurer les paramètres de connexion. Je pense que c'est le type d'équipement utilisé par E.T. dans le film pour téléphoner à la maison. Je suppose que je le découvrirai quand je trouverai une antenne parabolique assez grande pour servir d'antenne. Des conseils sur la gestion des textos ?

< ce message a été envoyé avec mon téléphone en anhydrure de polyoxybenzylméthylèneglycol >

Revenez la prochaine fois pour voir la « Boombox Bluetooth rétro transportable » d'Yves.

3 mai - Jessica Bevernaegie (Attachée soutien du management)

Jardin

Vidéo des chants d'oiseaux

Le dernier jour officiel du confinement en Belgique (avant la phase 1A). Les choses commencerons à changer demain. Mais l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique continuera à fonctionner avec la plus grande partie des employés en télétravail. Nos collègues et amis, ainsi que l'Institut à Uccle nous manquent beaucoup, mais le travail à domicile présente quelques avantages. Profitons-en tant que ça dure, en compagnie de Jessica Bevernaegie:

Comme de nombreux collègues à l'Institut, je suis une navetteuse et passe de nombreuses heures dans les transports en commun pour me rendre au travail. Depuis que le télétravail est devenu obligatoire dans le cadre du confinement, je peux consacrer les heures gagnées en déplacement en heures de sommeil le matin et en temps libre le soir. Ce que j'apprécie le plus c'est me réveiller quand il fait jour, contempler depuis ma chambre ma tête de bouddha et mon palmier éclairés par les rayons du soleil et enfin ouvrir la porte-fenêtre pour encore mieux profiter du concert donné par le chant des oiseaux.

1 mai - Lenka Zychova (Physique spatiale - météo spatiale)

Flute traversière

La fin officielle du confinement approche petit à petit, avec la première phase de la stratégie de sortie qui commence lundi prochain. Comme la plupart du personnel de l’IASB peut facilement travailler depuis son domicile, nous serons encore confinés pendant un certain temps. Heureusement, nous avons de quoi nous occuper, comme Lenka :

Pendant que nous travaillons tous à la maison, en étant en contact quotidien avec nos collègues par le biais de réunions en ligne, j'ai pu me libérer un peu de temps pour pratiquer à nouveau ma flute traversière. Cela m’apporte beaucoup de soulagement et me donne la possibilité d'apprendre de nouvelles choses.

29 avril - Christine Bingen (Science atmosphérique - télédétection satellitaire)

Lumière du Soleil

Le Soleil nous a quitté, mais voici encore quelques rayons de lumière baignant l’endroit magnifique d'où Christine télétravaille. C'est comme dans un rêve.

Les plantes et les fleurs sont à nouveau disponibles. Le confinement est une occasion unique de les apprécier ensemble toute la journée !

27 avril - José Granville (Scientifique pour l'exploitation des données atmosphériques)

Ne-m'oublie-pas

Ne nous oubliez pas pendant le confinement...

Les myosotis sont de notre côté, leur symbolisme nous rappelant tous ceux qui nous manquent. José Granville nous le prouve avec ses images magnifiques. #patience #nemoubliepas #nabandonnezpas #restezchezvous #sauvezdesvies

24 avril - Pierre Gérard (Ingénierie électronique)

Hibou

Pierre a quelques compagnons plutôt inhabituels, mais fascinants!

Mon coup de boost, c'est de profiter du jardin autant que possible, que ce soit seul ou avec mes compagnons de volerie, les rapaces. C'est toujours un moment de détente appréciable.

23 avril - Stéphanie Fratta (Communication)

Baking at home

Nous envions tous Stéphanie, qui est quand même gâté pendant ce confinement!

L’avantage du confinement et du télétravail ; de l’arrêt des activités extrascolaires, sociales, sportives et culturelles, est que nous avons plus de temps pour nous retrouver en famille avec nos deux ados. Depuis le début de la quarantaine, mon fils s’est mis en tête de nous gâter avec des goûters gourmands et nous avons déjà pu déguster des crêpes, des gaufres de Liège, du tiramisu, de la mousse au chocolat (ah non, ça c’était sa sœur), de la crème à la vanille, des cookies et des madeleines au chocolat blanc. Prochain objectif, faire des merveilleux, un des desserts préférés de sa mami, qu’il a hâte de retrouver à la fin du confinement.

21 avril - Mahesh Kumar Sha (Science atmosphérique - observations infrarouge & expériences en labo)

Super Lunce

Cliquez ici pour voir la vidéo de Mahesh de la super lune

Simplement vivre au jour le jour, vivre avec les cycles de la nature et profiter de ces moments qu’elle nous offre, comme le fait Mahesh, est probablement une bonne façon de gérer l'année 2020. Accrochons-nous ! #restezchezvous #sauvezdesvies

Même si la plupart des choses auxquelles nous sommes habitués sont en train de changer, notre belle Lune est restée la même pendant des siècles. Alors que je travaillais à travers le continuum de l’espace-temps, la lumière scintillante de la super lune est tombée sur mon bureau. C'était une belle occasion de sortir mon télescope et de regarder de plus près, et j'ai réalisé une courte vidéo pour partager la vue de la Lune avec vous tous. Portez-vous bien !

20 avril - Niels Schoon (Science atmosphérique - spectrométrie de masse)

Papier collant

Notre situation commence à s'améliorer ! Pensez-y : nous pouvons déjà nous souvenir de l'époque où l'on ne pouvait réparer nos affaires qu'avec les outils dont on disposait (un peu comme avec les astronautes). Niels n'est pas le seul à avoir dû temporairement réparer toutes sortes de choses avec du ruban adhésif.

Mes pantoufles sont complètement usées, donc comme les magasins sont fermés, le ruban adhésif est la solution idéale. Mais je suis conscient que l’image a quelque chose de bizarre...

19 avril - Fabien Darrouzet (Physique spatiale - magnétosphère)

tomato seedlings

En ces temps de confinement et de télétravail, le temps passe de manière très différente que d’habitude… Mes semis de tomates et de piments doux, bien au chaud dans leur petite serre, me le rappellent quotidiennement, quand je vois leurs tiges grandir petit à petit et toujours se diriger vers la lumière et le soleil…

Il n'y a pas que nos animaux de compagnie et la nature dehors qui nous tiennent compagnie pour surmonter la distanciation sociale. Pour beaucoup, la vie naissante des plantes que nous cultivons est aussi une source de joie et de patience, comme c'est le cas pour Fabien. Et vous, qu'avez-vous planté?

17 avril - Jessica Bevernaegie (Attachée soutien du management)

Promenade avec le chien

Nous ne sommes pas certains que ce soit le cas pour les chats, mais les chiens doivent sûrement apprécier avoir leurs ‘humains’ à la maison toute la journée, n'est-ce pas ?

Après ma journée de télétravail, j'adore sortir me promener avec Django. Je vis à la campagne dans une région que mes collègues néerlandophones appellent "De Vlaamse Ardennen". C'est très relaxant de se promener ici, car il y a beaucoup de routes où l'on ne voit rien d'autre que des champs, avec une vieille ferme ici et là.

15 avril - Martine De Mazière (Directrice Générale a.i.)

IASB

En passant dans les couloirs de l’IASB aujourd'hui, l’on se sent comme si nous étions un institut fantôme, vide et abandonnée à l'exception de quelques personnes. C’est totalement différent de l'atmosphère habituelle d'affluence, des voix dans les couloirs et les bureaux, des salles de réunion occupées, des visages vivants... Le plateau d’Uccle compte plus d'oiseaux que d'habitude, l’avenue Circulaire plus de joggeurs que de voitures. Le silence règne partout...

 
Mais dans les coulisses, beaucoup de choses se passent, bien que ce soit de façon un peu plus lente, silencieuse et résigné : on s’appelle, on utilise Skype, on envoie des e-mails, on organise des réunions Webex - certains font des pauses café Webex ou des réunions d'équipe. Nous nous sommes organisés pour accomplir nos tâches quotidiennes du mieux possible et nous nous informons régulièrement sur la santé et le bien-être de chacun. Nous sommes surtout heureux si nous ne recevons pas de messages alarmants. Beaucoup d'entre nous jouent de différents rôles en même temps : père ou mère, chercheur, enseignant... Mais l’IASB n’est pas à l’arrêt, et les recherches liées à l'impact du COVID-19 sur notre environnement naturel ont même pris de l'ampleur.

Nous nous habituons au confinement, mais nous avons tous envie de retourner dans nos couloirs et nos bureaux familiers, et surtout de retrouver nos collègues.

Johan De Keyser a commenté sur la situation actuelle de la recherche spatiale dans cet article de DailyScience.

13 avril - Karolien Lefever (Chef du département Communication)

Bees

Nous devons maintenir les mesures du confinement, n'abandonnez pas maintenant ! Voici un peu de positivité de la part de Karolien et de son beau jardin. Joyeux lundi de Pâques, tout le monde.

Ce qui me rend heureuse en cette période d'enfermement, c'est de voir comment la nature ne semble pas se soucier de ce qui se passe. Elle renaît complètement et il n'est même pas nécessaire d'aller loin pour le remarquer. Juste à l'extérieur, dans le jardin, les abeilles remplissent les trous de l'apiculture, les tulipes s'ouvrent et les bourgeons se montrent ici et là. Nous voyons comment la nature réclame et regagne du terrain, là où l'homme était bien présent auparavant. Nous voyons comment la maladie COVID-19 a un impact positif sur la qualité de l'air et le climat. J'espère que cette période de confinement nous permettra de tirer des leçons importantes pour l'avenir.

10 avril - Tim Somers (Comunication et conception de site web)

cat and bookscat

Nous avions oublié ! C'est un long week-end ! Nous allons suivre l'exemple du chat de Tim, Chipie (tous les deux, apparemment, travaillent pour l’IASB dans la communication et la conception de sites web), et nous détendre jusqu'à mardi. Merci pour votre travail, Tim et Chipie.

Le nouveau membre de notre équipe web. Fidèle à mes côtés tous les jours, mais malheureusement trop peu intéressé par la littérature professionnelle proposée. Même en termes d'exercice physique, nous ne pouvons pas suivre son exemple. Le paresseux ne quitte sa chaise de bureau que pour le lunch à midi.

Serait-ce de la lasagne ?

9 avril - José Granville (scientifique pour l'exploitation des données atmosphériques)

Pink Moon

Avez-vous vu la Lune hier ? José a réussi une fois de plus à capturer cette beauté.

Le confinement signifie aussi qu'il n'y a pas de traînées de condensation d'avion pour gâcher notre ciel magnifique pendant la pleine lune.

8 avril - Steven Compernolle (scientifique pour l'exploitation des données atmosphériques)

Home project

Il est temps de faire revivre les passe-temps perdus depuis longtemps, ou... peut-être d'en trouver de nouveaux ? Tant que vous le faites à la maison, vous pouvez tout essayer! La famille de Steven a peut-être découvert des talents cachés ? En tout cas, Olaf semble très enthousiaste.

Mon fils aîné a eu une explosion de #créativité, a pris quelques vieux matériaux de notre maison et a commencé à travailler son nouveau projet. Mais que construit-il exactement ?

Nous nous posons également la question... Des idées ?

La réponse

Un skateboard ledge! Il y avait un indice en bas à gauche sur la photo originale.

Reponse

6 avril - Arno Keppens (scientifique pour l'exploitation des données atmosphériques)

enfants qui jouent

Ce n'est pas facile pour les parents parmi nous, qui s'occupent de leurs enfants à la maison tout en continuant leur travail. Bravo pour leurs excellentes compétences de multitasking et leur patience ! En même temps, les moments partagés en famille sont vraiment devenus les meilleurs de ces journées de confinement. Arno partage avec nous son moment de bonheur en famille :

Tous les jours, nous jouons dehors tous les quatre, et faisons un pique-nique avec des fruits et/ou des biscuits.

3 avril - José Granville (scientifique pour l'exploitation des données atmosphériques)

Jardin

Un nouveau week-end est arrivé. Profitez du beau temps et de la nature, continuez à bouger, mais faites-le de manière responsable.
José partage sa part de nature avec un certain nombre d’animaux :

La nature et des œufs frais au fond du jardin.

1 avril - Lucie Lamort (Communication Scientifique)

Video conference

Est-ce que tout ce que vous regardez à la télé vous rappelle aussi que vous ne pouvez plus vraiment voir qui que ce soit? Regarder la série Friends est pour moi une façon facile de me relaxer et me changer les idées, mais même cela me semble loin de notre réalité. Soyons simplement #reconnaissant que nous ayons des moyens beaucoup plus faciles de rester en permanence en contact !

30 mars - Jessica Bevernaegie (Attachée soutien du management)

Télétravail

Nous remercions les infirmières et les médecins, nous remercions le personnel des magasins alimentaires, mais avons-nous remercié les personnes qui ont rendu possible cette entreprise de télétravail à grande échelle? Jessica, ainsi que nous tous, voulons remercier notre département informatique hautement qualifié, qui travaille à la fois avec beaucoup de patience pour nous aider avec nos problèmes techniques, et pour fournir un soutien spécialisé à notre recherche scientifique (gestion de données, sites web, calcul haute performance...).

Je suis très enthousiaste à l'idée de découvrir une nouvelle façon de travailler ! En raison de la menace du Coronavirus, tout le personnel de l‘IASB qui en a la possibilité doit faire du télétravail. J'ai dû m'adapter aux réunions à distance . Le vendredi 27 mars, j'ai rédigé le compte rendu de la réunion du personnel en utilisant pour la première fois une application de vidéo conférence. J'ai suivi une formation avec notre département informatique quelques jours auparavant afin de me familiariser avec le programme. Je tiens à remercier le service informatique pour son soutien, ils font un excellent travail ces jours-ci afin de rendre notre travail aussi facile que possible !

27 mars - Lucie Lamort (Communication Scientifique)

Chevaux

Des chevaux se relaxent dans le « Lockdown Lounge ». Aller courir dehors est devenu mon moment préféré de la journée. Trois parts d'azote, une part d'oxygène et des traces d’autre gaz en tant qu'aromatiques = le meilleur cocktail possible!

26 mars - Karolien Lefever (Chef du département Communication)

Cadeaux

Cette série a pour but de mettre l'accent sur le positif. Le côté positif d'une crise, comme le souligne Karolien, est souvent la façon dont les communautés se forment et les gens se rassemblent (à distance), même lorsqu'il s'agit simplement de célébrer un anniversaire.

Ce qui me rend heureuse, c'est de voir comment les gens s'occupent les uns des autres. Ils sont tellement attentifs les uns aux autres. Ils font des courses pour les patients à risque, ils sont prêts à aider les autres… Toutes sortes d'initiatives chaleureuses sont mises en place. Les gens prennent du temps pour leur famille, pour leurs voisins... Même de loin, ils sont tellement plus proches. Cela me donne un sentiment agréable et j'espère que beaucoup de ces initiatives se poursuivront dans l’ère post-Corona. La photo montre l'un des « doux » cadeaux déposés à la porte pour mon anniversaire-corona.

25 mars - Noel Baker (Chef de projet pour Missions Satellitaires)

PaintingsCat painting

Passer plus de temps à l'intérieur (et peut-être que le beau temps nous y aide aussi) est une occasion de laisser notre créativité remplir les parties de la vie habituellement réservées à « être occupé ». Noel Baker, chef de projet pour certaines missions satellitaires de l'IASB, a trouvé sa propre façon de colorer ses journées :

L'auto-isolement m'a donné du temps supplémentaire pour travailler sur d'autres passions, dont la peinture. En prime, j'ai mes peintures accrochées au mur où elles sont visibles pour mes collègues lors des appels vidéo, ce qui apporte un sourire aux autres également.

24 mars - Tijl Verhoelst (Scientifique de la composition atmosphérique)

La nouvelle génération se met à la science

Avis d'expert sur les niveaux de NO2 pendant le confinement.

Tijl reçoit de l'aide d'une source inattendue alors qu'il étudie les niveaux de dioxyde d'azote (un polluant) en Europe.

21 mars - Eddy Neefs (responsable de l'ingénierie)

Unmatched Socks for World Down Syndrome Day

Samedi dernier, Eddy a montré son soutien à la Journée mondiale du syndrome de Down en portant des chaussettes différentes.

Il est peut-être étrange que je veuille partager une photo de... mes pieds aujourd'hui. Mais vous savez probablement que c'est la Journée mondiale du syndrome de Down. En tant qu'entraîneur de basket-ball de nombreux enfants et jeunes adultes atteints du syndrome de Down, je sais combien il est difficile pour eux, et pour d'autres personnes souffrant d'un handicap mental, de comprendre ce qui se passe de nos jours. C'est pourquoi j'envoie mon amour et mon soutien à toutes les personnes souffrant d'une limitation mentale et à leurs parents.

News image 1
News image legend 1
Qu'est-ce qui vous rend heureux pendant le confinement?